position-education-secondaire

Moderniser la formation des enseignants:

secondairetitle2: 
Compétences
+

L’enseignant constitue un acteur clé dans la réussite de l’élève. Afin de mener à bien sa mission il est important de lui fournir la formation et les outils nécessaires.

 

La formation initiale se doit d’être pertinente et de qualité c’est-à-dire qu’on doit retrouver une meilleure articulation entre la théorie et la pratique. La mise en place de formation pédagogique (atelier de gestion de classe, d’évaluation…)  qui vise à améliorer les relations professeurs/ élèves peuvent accroître la qualité de l’enseignement.

En ce qui concerne la formation continue, l’accent doit être essentiellement mis sur la formation de conseillers pédagogiques, la mise en place de séminaires (afin de promouvoir le dialogue, le partage d’expérience et  l’échange d’idées) une décentralisation des directions d’encadrement, des zones urbaines vers les zones rurales.

 

La mise en place de plans de carrières, la valorisation du métier d’enseignant et l’amélioration des conditions de travail peuvent motiver davantage les enseignants et ainsi améliorer la qualité de l’enseignement. La formation, tant initiale que continue, devrait outiller le personnel enseignant et le préparer à adapter ses interventions selon les difficultés des élèves.

Au niveau de l’école, un plan d’action doit être mis en place afin de réunir tous les acteurs impliqués dans la recherche de solutions visant la réussite pour tous. Par ailleurs, l’utilisation des Téchnologies d'Information et de Communication (TIC) s’avère un moyen intéressant pour faciliter le développement professionnel, que ce soit sur le plan d’une formation à distance ou encore de la création de réseaux de partage d’expertise entre enseignants.

Faire entrer l'école dans l'ère du numérique:

secondairetitle2: 
TIC.
+

Au fil du temps, l’informatique a connu de nettes améliorations et devient de nos jours un objet du réel savoir dans l’enseignement scolaire. A cela s’ajoutent tous les outils qui entourent ce domaine. Toutefois, les moyens d’acquisition des compétences en informatique au Niger restent encore insuffisants...

Réviser les programmes académiques:

secondairetitle2: 
Contenus,méthodes et outils
+

Dans le système éducatif nigérien, largement hérité du système éducatif français après l'indépendance, l'enseignement secondaire général comporte 3 séries : Scientifique (C) avec un enseignement spécialisé sur les sciences mathématiques et physiques ; Scientifique (D) avec un parcours orienté vers la biologie et la chimie ; Littéraire (A).

 

 

Il est sans doute nécessaire pour le Niger et pour un certain nombre de pays africains, anciennes colonies françaises de repenser leur système d'enseignement secondaire. En effet, il n'est qu'une simple reproduction de l'ancien système français d'enseignement secondaire, réformé dans les années 1990. D'autant plus que tous les classements effectués en vue d'évaluer les performances pédagogiques de l'enseignement dispensé aux élèves de 11 à 16 ans mettent en avant les méthodes anglo-saxonnes ou scandinaves.

 

 

L'orientation scolaire précoce propre au système français est souvent remis en question, car il est clairement légitime de s’interroger sur la nécessité de demander à un élève âgé d'à peine 15 ans de faire un choix qui déterminera le futur de son parcours scolaire et universitaire. Certains estiment en effet, qu'un tronc commun général jusqu'à la fin du lycée laisse aux élèves le temps d'entrevoir avec plus de choix leur filière d'étude supérieure. Des options peuvent bien évidemment compléter l'enseignement général et enrichir le parcours personnel de l'élève tout au long du lycée.

 

 

Le système de notation est également décrié. Là encore héritée de la France, la notation de 0 à 20 parfois très peu objective n'est pas forcément idéale ou du moins nécessite que l'on la remette en question. Parfois sévère et peu valorisante, elle est souvent pointée du doigt lors des comparaisons avec les notations anglo-saxonnes ou scandinaves plus axées sur les réussites de l'élève que sur ses erreurs.

 

 

C'est pour réfléchir à toutes ces questions que le Niger doit engager une concertation nationale entre tous les acteurs concernés, et engager des réformes structurelles sur l'enseignement secondaire, surtout dans la maquette des enseignements et dans les méthodes pédagogiques. Ces réformes nécessitent des moyens importants et passent sans doute en second plan, derrière les investissements cruciaux réalisés dans l'éducation primaire afin de garantir l'accès à l'éducation pour tous, sans conditions de ressources.

 

 

Développer le suivi des élèves:

secondairetitle2: 
Parents et administration scolaire
+

L’accompagnement et le suivi des élèves sont indispensables  pour la réussite scolaire. Les acteurs clés de cet accompagnement sont les parents et l’administration scolaire. Les parents d’élèves occupent une place particulière dans ce processus. En effet, ils constituent le relais éducatif des enseignants à la maison.

La participation des parents au fonctionnement éducatif  de l’école peut s’effectuer par un engagement personnel (exemple délégué des parents d’élèves) par le biais d’une association  (association des parents d’élèves). Les associations de parents permettent à ces derniers de mieux connaître l’environnement scolaire de leurs enfants.

La présence des parents au comité de gestion ou au conseil d’établissement  leur donne l’occasion de prendre des décisions relatives au fonctionnement de l’école, dont l’élaboration du calendrier scolaire et la tenue d’activités périscolaires (sorties pédagogiques, kermesse activités sportives..) et de soutenir le personnel éducatif et la direction. Tout en donnant ce soutien, les parents sont parfois amenés à collaborer à la recherche de matériel et de financement pour la construction, l’équipement et l’entretien des infrastructures qui vont améliorer l’environnement de travail. Le suivi permanent des élèves assure l’identification de ceux en difficulté d’apprentissage  et permet de mettre en place des solutions pour éviter l'échec scolaire. 

Il est primordial de développer des mécanismes de coordination entre l’administration scolaire et les parents .Cette coordination doit prendre en compte les besoins des élèves afin de les motiver et de les attirer dans les écoles. L’équilibre scolaire passe par une implication active des parents et par un  excellent encadrement pédagogique