Programmes d'enseignement

Programmes d'enseignement

mar, 09/17/2013 - 21:43

 

De gros efforts ont été fournis pour le développement de l’éducation au XXIème siècle. En effet, dans plusieurs pays du monde, des progressions, tant sur l’organisation structurelle que sur les différentes réformes du système scolaire, ont été remarquées. On évoque notamment des avancées technologiques avec l’arrivée d’internet qui, pendant ces vingt dernières années, n’a cessé d’enrichir nos connaissances. Toutes ces avancées accompagnent aujourd’hui l’éducation dans son essor et permettent ainsi d’assurer un enseignement de qualité.

 

Le système éducatif nigérien est particulièrement en retard par rapport aux systèmes comparables dans d'autres pays africains voisins, comme l’illustre sa dernière place dans le classement de l’Indice du Développement de l’Éducation (IDE : 0,520 / 1,1 en 2011) établi par l'UNESCO. L’enseignement secondaire en particulier, qui est une étape cruciale dans le cursus scolaire d’un élève, fait face à de nombreuses difficultés.

 

Après la mise en place de la Loi d’Orientation du Système Éducatif Nigérien (LOSEN) en 1998, le système éducatif nigérien a connu un tournant marquant la rupture avec les textes de 1945 élaborés par l’administration coloniale. Cette rupture témoigne de l’évolution de l’éducation formelle dont la mise en place sera dorénavant définie par la LOSEN. Cette éducation formelle est constituée de l’enseignement de base, l’enseignement moyen et le supérieur.

 

L’enseignement de base correspond aux cycles de base 1 et 2. Le premier définit le préscolaire, le primaire et le second correspond au premier cycle de l’enseignement secondaire, à savoir le collège. Ce dernier accueille les enfants de 11 à 15 ans pour une durée de 4 ans afin de préparer le Brevet d’Etude du Premier Cycle (BEPC). Les élèves admis accèdent au deuxième cycle du secondaire ou l’enseignement moyen, c’est-à-dire le lycée. Ce cycle de trois ans conduit à l’obtention du baccalauréat.

 

Programme d’enseignement professionnel

 

L’enseignement professionnel est également divisé en deux cycles :

 

⁃   Un premier cycle qui dure deux (2) années et qui est sanctionné d’un Brevet d’Aptitude Professionnelle (BAP). Il est aussi possible d’obtenir un Diplôme d’Aptitude Professionnelle (DAP) après trois ans d’études

⁃  Le deuxième cycle, quant à lui, conduit à l’obtention du baccalauréat technique à l’issue de trois années d’études

 

Les lacunes (SYNTHESE)

⁃  Pendant longtemps, le Niger a été confronté à des problèmes économiques et financiers qui ont contraint l’État à serrer le budget de l’éducation et à moins recruter. Le manque d’enseignants dans les différents établissements et d’infrastructures dans les milieux urbains et ruraux a entraîné l’augmentation de la création d'écoles privées ; des écoles qui ne sont pas forcément accessibles à tous. De nos jours, on peut remarquer qu’il y a plus de garçons scolarisés que des filles dans les milieux ruraux. Cela est dû à plusieurs problèmes d’ordres socio-culturels et au manque de campagnes de sensibilisation. Malgré l’adhésion du Niger  au Programme de la ''Décennie de l’Éducation en Afrique ( 2005-2014)'', une initiative des Nations Unies dans le cadre d’action de Dakar sur l’Éducation pour tous, le système éducatif Nigérien rencontre encore des problèmes d’égalité entre les sexes et d’inclusion sociale.

 

⁃  Malgré les efforts de l’État pour répondre au manque d'enseignants dans les collèges et lycées, avec notamment la mise en place du statut d’enseignant contractuel en 2003, les difficultés demeurent non résolues car ce programme est assez contraignant pour le budget de l’Éducation.

 

⁃  Les infrastructures dans l’éducation restent encore à améliorer. Des progrès significatifs ont été enregistrés au cours des huit dernières années comme la mise en place des classes préfabriquées dans les zones rurales. Cependant des efforts supplémentaires doivent être fournis tant dans les zones urbaines que dans les zones rurales.